Bdsm femme soumise

BDSM comprendre le jeu des femmes soumises

Si vous détestez vous engager ou si vous êtes célibataire ou en couple et que vous désirez pimenter un peu plus votre vie sexuelle, il vous serait bien utile d’en apprendre un peu plus sur les pratiques BDSM et la soumission. Vous n’êtes-vous pas sentie tout émoustillée en regardant 50 Nuances de Grey ? Avez-vous envie de vous livrer complètement à votre partenaire de jeu de domination-soumission ? Voulez-vous passer pour la chienne chaude de votre dominant qu’il aura droit de punir à coups de cravache ? Voici donc un article qui vous en apprend un peu plus sur le BDSM et sur la pratique de la soumission.

La Domination-Soumission : qu’est-ce que c’est que cette pratique ?

Le BDSM est constitué de plusieurs pratiques sexuelles qui amènent à utiliser le bondage, les sévices, le sadisme et le masochisme. Cela tient aussi compte de la domination et de la soumission. Il est composé de trois pratiques dont l’une d’entre elles est la Domination-Soumission. Généralement, on parle beaucoup plus de Domination-Soumission, ou dans d’autres cas pour faire plus simple, de Soumission quand il s’agit de ces pratiques sexuelles alternatives dans leur ensemble.

Dès le départ, les règles du jeu peuvent être établies, mais toujours avec plus d’effets que ce à quoi on s’attend. Ainsi donc, le scénario peut être plus mielleux, plus sensuel comme un scénario relatant l’histoire de la prof bien gaulée, assez stricte qui voudrait toutefois être dominée et l’élève indiscipliné et très égoïste. Dans d’autres cas, le scénario peut être plus osé avec la personne qui désire être soumise, être attachée, fouettée ou encore humiliée. Cela peut aussi bien se passer en privé qu’en public.Sachez qu’il existe plusieurs types de relations pouvant être créés comme la Soumise et le Dominus, ou le Soumis et la Domina. Il n’est pas non plus rare de voir ces relations exciter même au sein des couples homosexuels.

Habituellement dans les lieux publics, la Soumise et le Dominant sont généralement des couples déjà aguerris, ce qui veut dire qu’ils s’engagent dans une relation beaucoup plus durable. En revanche concernant la personnalité de la Domina, c’est plus une femme solitaire qui recherche son soumis. Ce dernier désirant un coup de frissons d’un soir et ne serait pas contre le fait d’être tenu par une maitresse. Cela peut être régulier et des fois non.

La plupart du temps, dans les soirées BDSM, c’est à de très rares occasions qu’on tombe sur une Soumise qui s’aventure seule à une soirée à la recherche d’un dominant. Tandis que c’est même plus fréquent de voir une Domina débarquée seule, qu’il s’agisse d’une cougar ou d’une jeune dominatrice comme vous n’en avez encore jamais vu. En effet, autour d’elles s’attrouperont très vite de nouveau soumis qui imploreront sa clémence, tout en lui rappelant à quel point ils ont été méchants et auraient besoin d’être punis. Vous pouvez néanmoins découvrir de nombreuses réalisés au cours des soirées bdsm Toulouse.

Il faut le dire, bon nombre de Domina aujourd’hui ont su développer un business professionnel proposant des offres sur mesure en tenant compte des nombreuses demandes émanant des soumis. Il ne faut pas non plus oublier de mentionner les couples Dominant-Soumis ou Domina-Soumise sont tout de même assez fréquents dans les clubs homosexuels. Pour sûr, peu importe la combinaison dont il est question, il est essentiel que les deux personnes puissent se sentir en synchronisation, en totale phase, c’est-à-dire prêt à se laisser aller à l’autre pour que les acteurs concernés puissent en tirer un réel plaisir.

La soumission sexuelle : quelles sont ses deux grandes pratiques ?

Le fantasme le plus récurrent dans une relation de Domination-Soumission est certainement le fait d’appartenir à autrui. Bien que cela puisse l’être de manière plus sexuelle et plus sensuelle pour marquer l’appartenance, un collier peut être placé autour du coup de la soumise ou du soumis de manière bien moins glamour. Pour ce qui est des manières plus sexuelles :

Cela consiste à obliger son partenaire à adopter l’abstinence en lui enfilant une cage de chasteté sur le sexe. C’est fait pour empêcher toute érection possible pour un homme ou des anneaux placés sur les grandes lèvres de la femme. Le maitre peut ensuite le cadenasser pour la contraindre à ne pas avoir de rapports. Il faut toutefois savoir que même si la ceinture de chasteté est restée dans l’usage, elle n’est plus vraiment utilisée.

Le Maitre ou la Maitresse peut forcer le partenaire soumis à avoir des rapports avec la ou les personnes qui auront été choisies. Le fait de faire don de son corps comme d’un outil dont on peut disposer à sa guise est une forme d’humiliation plaisante.

Information importante : notez évidemment que tout d’abord ce n’est qu’un jeu, rien de plus que ça. Ainsi donc, sachez que le reste c’est juste pour le plaisir de chaque protagoniste. Aussi, rien ne pourrait se passer sans le consentement préalable de chaque protagoniste concerné. Ainsi donc, il est interdit de s’adonner à ce jeu en étant sous l’emprise de l’alcool ou de tout autre produit dopant pouvant perturber votre maitrise de la situation. Autant cette règle concerne les Dominant et Domina, autant elle concerne les personnes soumises. Il est nécessaire que chaque protagoniste soit apte à prononcer le stopword pour toute situation pouvant mettre mal à l’aise afin d’arrêter le jeu.

Les règles à respecter lors des pratiques de soumission sexuelle

Si vous désirez tenter l’aventure, il faut tout d’abord que vous vous entendiez avec votre partenaire pour bien délimiter les lignes à ne pas franchir lors du jeu. Il est question de :

Être sûr d’une certaine complicité entre les deux protagonistes, c’est-à-dire, avoir des désirs ardents similaires qui brulent en vous et aussi pouvoir être synchro sans avoir à trop en dire.
Pensez à choisir de commun accord un stopword pour les occasions ou l’un trouverait que le jeu va déjà suffisamment trop loin pour lui. Toutefois, même si le stopword n’est pas prononcé par la personne soumise, il est important et indispensable que le Dominant ou la Domina puisse pressentir si l’intégrité physique ou morale de son partenaire est mise en péril. Il devra bien sûr dans ce cas arrêter rapidement le jeu de son plein gré.

Remplir certainement un questionnaire permettant d’établir des limites dès le départ s’il en faut. Pour le faire, les concernés sélectionnent les pratiques qu’ils sont prêts à accepter en les évaluant de 0 à 5 (0, disant ” Ah non, pas question “, 1 ” pas spécialement intéressé “, 2 ” à voir plus tard “, 3 ” intrigué “, 4 ” Oh oui, j’aime ça ” ou 5 ” J’adore ou très envie d’essayer “).

Prendre connaissance sur les phobies ou d’éventuels handicaps physiques concernant son partenaire. Cela permettra d’éviter certaines actions qui nuiraient à l’un des protagonistes.