Mieux comprendre le syndrome de l’apnée du sommeil

Mieux comprendre le syndrome de l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est le trouble du sommeil le plus courant, aussi bien chez les enfants que les adultes. Les personnes qui en souffrent ont de multiples pauses prolongées dans leur respiration lorsqu’elles dorment. Ces interruptions peuvent avoir de sérieuses conséquences sur leur santé en provoquant un sommeil de moindre qualité. Focus sur le syndrome de l’apnée du sommeil.

Généralités sur l’apnée du sommeil

On privilégie souvent la qualité du matelas sommier, notamment le matelas-90×190, pour vous aider à combattre l’apnée du sommeil. De manière générale, l’apnée du sommeil est un état marqué par une respiration anormale pendant que la personne dort. Des pauses respiratoires temporaires affectent ainsi l’approvisionnement du corps en oxygène. Ce trouble est classé en trois catégories :

  • L’apnée obstructive du sommeil : déclenchée par le blocage physique des voies respiratoires à l’arrière de la gorge.
  • L’apnée centrale du sommeil : due à un problème au niveau du système cérébral qui contrôle les muscles régulant la respiration.
  • L’apnée mixte du sommeil : la personne souffre à la fois d’apnée obstructive du sommeil et d’apnée centrale du sommeil.

Les symptômes de l’apnée du sommeil

Par rapport à ces troubles, les symptômes de l’apnée du sommeil présentent certaines similitudes, notamment :

  • Une respiration perturbée, pouvant s’arrêter pendant une minute ;
  • Une somnolence diurne excessive ;
  • Un mal de tête matinal ;
  • Une capacité d’attention limitée ;
  • Une difficulté à penser clairement.

Par ailleurs, certains symptômes sont spécifiques à l’apnée obstructive du sommeil, dont :

  • Le ronflement qui entraîne le halètement, l’étouffement ou le reniflement, et qui provoque un bref réveil ;
  • Le mal de gorge ou la bouche sèche au réveil ;
  • Le besoin fréquent de se réveiller pour uriner.

Les causes de l’apnée du sommeil

De multiples facteurs augmentent le risque de blocage des voies respiratoires lors de l’apnée de sommeil :

  • Les caractéristiques anatomiques

La taille et la position du cou, de la mâchoire, de la langue, des amygdales et d’autres tissus près de l’arrière de la gorge peuvent affecter directement la circulation de l’air.

  • L’obésité

Le surpoids est une des conséquences des cas d’apnée du sommeil. L’obésité contribue au rétrécissement anatomique des voies respiratoires.

  • L’utilisation de sédatifs, y compris l’alcool

Les médicaments sédatifs et les drogues peuvent entraîner un relâchement des tissus de la gorge obstruant par la suite les voies respiratoires.

  • Le tabagisme

Il s’avère que les personnes qui fument, en particulier les gros fumeurs, sont plus souvent atteintes de l’apnée du sommeil.

  • Dormir sur le dos

Même sur un matelas sommier, la position de sommeil favorise l’affaissement des tissus autour des voies respiratoires, provoquant ainsi des obstructions.

  • La congestion nasale

Les personnes souffrant de congestion nasale, due à une capacité réduite à respirer par le nez sont susceptibles de souffrir de l’apnée du sommeil.

  • Les anomalies hormonales

Les anomalies hormonales, comme l’hypothyroïdie et l’acromégalie peuvent augmenter le risque de l’apnée du sommeil. Il s’agit notamment d’un gonflement des tissus près des voies respiratoires.

Le traitement de l’apnée du sommeil

Si vous présentez des symptômes, la consultation d’un médecin permet avant tout de comprendre les causes profondes de votre apnée du sommeil. Des changements de style de vie sont judicieux, comme perdre du poids, réduire sensiblement la prise de sédatifs, s’efforcer de dormir sur le côté. Il est également envisageable de remplacer des accessoires de votre literie, comme le choix d’un matelas-90×190.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *