isolation combles

Isolation de la toiture d’une maison : à quel prix ?

La toiture constitue d’une des parties de toute maison où il y a le plus de déperditions thermiques. Pour le confort des occupants aussi bien durant la saison estivale que pendant la saison hivernale, il est de ce fait impératif de l’isoler correctement. Toutefois, une telle opération nécessite certains travaux qui doivent uniquement être confiés à des professionnels du secteur. Seuls ceux-ci disposent en effet des compétences et des techniques ainsi que des équipements nécessaires pour mener à bien le projet. En plus de l’achat des matières isolantes donc, il va falloir prendre en compte la main-d’œuvre pour isoler sa toiture dans les règles de l’art.

Aperçu sur les techniques d’isolation de la toiture

Avant d’entrer dans le vif du sujet et de demander un devis isolation toiture, il convient de voir les techniques d’isolation du tout. En fait, il existe en tout trois méthodes. Il y a donc l’isolation des combles perdus, l’isolation thermique extérieure du toit et l’isolation en sous-toiture des combles aménagés. Pour la première technique, il faut savoir qu’entre les trois, il s’agit de la plus facile à mettre en œuvre. Effectivement, pour ce faire, il n’y a qu’à souffler ou poser la matière isolante directement sur le plancher. C’est d’ailleurs le moyen le plus rapide et le plus économique d’isoler son toit qui est proposé par watiso.

Pour ce qui est de l’isolation thermique extérieure de ce dernier, également connue sous le nom d’ITE ou sarking, c’est une méthode plus récente. Toutefois, elle est nettement plus complexe. L’isolation en sous-toiture des combles aménagés, quant à elle, permet une étanchéité sous toiture optimale et une suppression des ponts thermiques. Pour cela, l’isolant sera installé entre les chevrons de la toiture. Pour éviter la condensation de l’air dans les parois, il peut être utile de poser un pare-vapeur ou de recourir à d’autres travaux complémentaires. Malheureusement, cette dernière technique est très onéreuse par rapport aux deux autres. Effectivement, un temps de main-d’œuvre supérieur est requis.

De quoi dépend le prix de l’isolation de la toiture ?

Il faut savoir que ces différentes techniques d’isolation ne présentent pas les mêmes prix. Mais le coût total des travaux ne dépend plus uniquement de la méthode employée. D’autres paramètres entrent en jeu dans la définition du tarif. Outre la technique utilisée donc, qu’elle soit intérieure ou extérieure, effectuée par pose, par soufflage ou par déroulage, le matériau isolant sera de même pris en compte. Il faut noter en effet qu’il en existe plusieurs sur le marché. Il y a, par exemple, la laine de verre, la laine de mouton, la laine de roche, la fibre de bois, la laine de chanvre, le polyuréthane en mousse, l’ouate de cellulose et le textile recyclé.

Bien entendu, chacune de ces matières a un prix au mètre carré différent. À titre indicatif, entre autres, la laine de verre, généralement d’une épaisseur de 240 mm, est proposée aux environs de 14 euros le mètre carré, tandis que la laine de roche (120 mm d’épaisseur) se vend à environ 22 euros par mètre carré. L’accessibilité et la taille du chantier participent d’ailleurs à la détermination du coût total des travaux. Bien entendu, pour une surface plus large, ce dernier sera plus élevé puisque l’opération va prendre plus de temps. Il en est pareil s’il y a des coins difficiles d’accès ou si les professionnels du domaine peuvent avoir du mal à accéder à la toiture à isoler.

D’autres points à considérer lors de l’isolation de sa toiture

Outre ces facteurs qui vont influencer sur le prix de l’isolation de la toiture d’une maison, il convient de savoir que les travaux peuvent également être suivis d’un projet d’aménagement des combles. La définition d’un budget global est de ce fait nécessaire. L’opération doit aussi être accompagnée de l’installation d’un pare-vapeur et d’un écran sous toiture en fonction de la situation. Il faut également noter qu’en rénovation, l’isolation du toit coûte en général plus cher. Effectivement, outre l’isolation proprement dite, il y aura d’autres travaux supplémentaires à faire, à savoir l’évacuation des matériaux, la dépose de l’ancienne toiture, etc., ce qui fera augmenter à coup sûr le prix total de l’opération, notamment au niveau de la main-d’œuvre.

À titre indicatif, en 2019, le prix au mètre carré de l’aménagement des combles était de 500 à 1500 euros. Le coût de l’isolation des combles perdus, quant à lui, se chiffre à 20 à 30 euros le mètre carré. Il est de 25 à 100 euros pour l’isolation de la sous-toiture et de 100 à 300 euros pour le sarking. Le prix moyen pour isoler un toit peut enfin aller de 1000 à 7000 euros le mètre carré. Dans tous les cas, ces prix peuvent changer en fonction des divers paramètres cités précédemment. Il ne faut pas hésiter à demander et à comparer plusieurs devis isolation toiture pour obtenir des coûts exacts.

Existe-t-il des aides financières et des subventions pour l’isolation de toiture ?

Vu ces prix de l’isolation de toiture, il faut avouer qu’ils ne sont pas du tout accessibles à tous les foyers, notamment aux ménages modestes. Heureusement pour eux, il existe certaines subventions et aides financières pour une telle opération. Celles-ci concernent donc surtout les foyers à faibles revenus et ayant une maison de plus de 2 ans dont le diagnostic thermique effectué s’est avéré faible. Et bien évidemment, ces aides vont alléger le coût total des travaux d’isolation du toit et des combles.

Parmi elles, il y a ainsi avant tout le Pacte Énergie Solidarité. Celui-ci s’adresse aux ménages les plus modestes disposant de combles perdus de 70 m². Grâce à lui, ils pourront isoler ces derniers à un prix moindre de 1 euro. Ce coût monte à 10 euros pour une surface plus large. Il est de même possible de profiter d’un crédit d’impôt pour l’isolation de sa toiture. Cela peut aller de 15 % à 30 % dans le cadre du CITE ou Crédit d’Impôt pour la Transition énergétique. Mais il existe encore d’autres aides. On peut en citer, entre autres, l’éco prêt à taux zéro, les subventions de l’ANAH, le taux de TVA réduit à 5,5 ou 10 %, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *